Cette semaine Manue partage avec vous sa nouvelle créa, Cells #8, qui vient compléter les formats A3.

Avec cette créa, Manue développe sa réflexion autour du thème de l’univers cellulaire.

En effet, plus nous découvrons le monde de l’infiniment petit et ses multiples facettes cachées, plus nous touchons à l’universel.

La physique quantique a apporté une révolution conceptuelle ayant des répercussions jusqu’en philosophie.

Cells #8 est une évocation de l’armature de filaments composant le cytosquelette d’une cellule (la tubuline).

Cells #8 est l’idée d’une structure imbriquée occupant plusieurs positions simultanément.

Cette structure permet à la cellule de maintenir une connexion instantanée entre celles-ci, quelle que soit la distance.

La physique quantique a montré que le résultat d’une expérience pouvait être influencé par le fait même de l’observation.

On peut alors légitiment se poser la question sur ce qu’est notre perception de la réalité? Pouvons nous l’influencer?

 

Cells #8 :

Feutre sur papier Kraft – A3 – 2017

Cells #8, par Manue Prudhomme, feutre sur papier Kraft, A3, 2017
Cells #8, par Manue Prudhomme, feutre sur papier Kraft, A3, 2017

Cells #8 : L’univers des possibles.

Dans l’ article précédent, La Crea-de-la-Semaine : cells-7, nous avons vu que la physique traditionnelle se trouvait dépourvue de réponses concernant l’incohérence des résultats d’expériences scientifiques ( L’expérience des fentes de Young** par exemple).

Que les théories de la physique quantique éclairaient une partie du mystère, mais pouvait aussi remettre en question notre vision de la réalité et de ce qu’est la conscience.

A quel point notre vision des choses et de notre univers tels que nous les voyons traditionnellement se trouvent limités par le champ de la science traditionnelle.

 

Cells #8, par Manue Prudhomme, feutre sur papier Kraft, A3, 2017
Cells #8, par Manue Prudhomme, feutre sur papier Kraft, A3, 2017

 

La révolution, qu’apporte la science quantique, est d’abord d’imaginer l’impossible en changeant de perspective, et d’admettre ce qui parait incohérent au premier abord pour mieux l’appréhender.

Dans un système quantique une particule peut occuper plusieurs positions simultanément selon le principe de superposition*.

Les expériences menées en neuroscience* ont montré que le cytosquelette (armature de filaments donnant leur forme aux neurones) maintient une connexion instantanée entre les cellules, quelle que soit leur distance.

La physique quantique a mis en évidence que l’observation d’un phénomène a une influence ou modifie celui-ci.

 

Cells #8, par Manue Prudhomme, feutre sur papier Kraft, A3, 2017
Cells #8, (détail) par Manue Prudhomme, feutre sur papier Kraft, A3, 2017

 

Cela soulève une multitudes de questions fondamentales et les réponses en amènent une infinité d’autres.

Comment savoir si ce que nous voyons n’est pas influencé par nous même et/ou autrui ?

Si nous partageons une réalité qui est différente ou perçue différemment par les autres, il est “normal” qu’il y ait des difficultés à communiquer

Y a t-il une ou une multitude de réalités?

La réalité est elle à l’image de la tubuline dans le cerveau?

 

Cells #8, par Manue Prudhomme, feutre sur papier Kraft, A3, 2017
Cells #8, par Manue Prudhomme, feutre sur papier Kraft, A3, 2017

 

Peut-elle avoir une forme et une temporalité simultanément, lorsque celle ci s’enchevêtre avec d’autres réalités…Et entrer en résonance?

Peut-elle émettre des vibrations quantiques qui permettent à chacun de communiquer ou de modifier la ou les réalités d’autrui quelque soit la distance?

La physique quantique donne un éclairage inouïe sur la vision que nous avons de l’ univers, qu’il soit infiniment petit ou infiniment grand…

Elle change ce qui est impossible en possible…

Elle offre tout l’univers des possibles.

 

Cells #8, par Manue Prudhomme, feutre sur papier Kraft, A3, 2017
Cells #8, par Manue Prudhomme, feutre sur papier Kraft, A3, 2017

 

Le plus important étant d’être assez ouvert d’esprit pour continuer à se poser les bonnes questions, de pouvoir remettre en question la perception que nous avons de la réalité, de comprendre combien nous sommes à la fois uniques et multiples, et combien être en harmonie avec son environnement pourrait l’influencer de manière positive.

A bientôt,

Manue

 

> Pour lire l’article Cells #7 : cliquez ICI

*Expérience de la Fente de Young : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fentes_de_Young

** un groupe de chercheurs du National Institute of Material Sciences de Tsukuba, au Japon, qui ont pu observer des vibrations quantiques à l’intérieur des microtubules neuraux.

Quand les microtubules présents dans le cerveau se trouvent « enchevêtrés », les qbits sont en mesure de rester un certain temps en phase de superposition quantique : la tubuline réussit donc à prendre différentes formes géométriques et temporelles en même temps.

https://www.sciencedaily.com/releases/2014/01/140116085105.htm?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+sciencedaily%2Fhealth_medicine+(ScienceDaily%3A+Health+%26+Medicine+News)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *