moires

Cette semaine, Wonderful-art vous propose de vous replonger dans la mythologie romaine, pour découvrir les 3 sœurs qui président à la destinée humaine!

Symbole du rythme de la vie, de l’évolution et l’univers, Nona, Decima et Morta, plus connues sous le nom des trois Parques, commandent le changement nécessaire qu’imposent l’existence et la fatalité de la mort.

Déroulons ensemble  le fil de ce mythe, pour  tisser la trame d’un tableau aussi vieux que la nuit des temps!

Dans le mythe romain d’origine, il n’y avait qu’une Parque (Parca Maurtia), appelée Neuna Fata qui symbolisait la destinée et était associée à la naissance.

Orphée aux Enfers Jean Restout 1763

Par la suite, elle deviendra la Parque Nona,  une des trois Parques.

C’est influencé par les Moires grecques, Clotho, Lachésis et Atropos qui régentent la naissance, la vie et la mort, que les romains gardent l’idée des trois Parques, Nona, Décima et Morta.

les parques

A l’origine:

Les Parques, (du latin Parcae, provenant des mots parco, parcere, « épargner ») président, donc, à la destinée des hommes de la naissance à la mort.

Elles sont, communément, représentées comme des fileuses qui mesurent la vie des hommes et tranche leur destin.

clotho par Camille Claudel

Aussi vieilles que la Terre, la Nuit et le Ciel, leur naissance pourtant reste floue.

Selon les versions, elles sont soit les filles de Jupiter et de Junon soit de Jupiter et de Thémis, soit de Nox (Nyx: la nuit) et de l’Erèbe ou encore comme pour certains poètes,  les filles de Nécessité (Ananké) et du Destin.

Le flou autour de leur naissance, peut impliquer qu’elles ont exercé leur fonction dès l’origine de tout être et de toute chose.

clotho buste par Camille Claudel

Les Parques sont aussi les sœurs possibles des Horae (les Heures) dans les régions olympiennes. Les Horae, elles, veillent non seulement sur le sort des mortels, mais encore sur le mouvement des sphères célestes et l’harmonie du monde.

Dionysos et les Horae_Louvre

Dans leur palais les Parques gravent la destinée de chaque homme  dans le fer et l’airain afin que rien ne puisse l’effacer.

Déroulant le, mystérieux, fil du cours de la vie, rien ne peut ni les faire fléchir ni empêcher d’en couper la trame. Les Parques tissent, mesurent et coupent leurs desseins de manière immuable à quelques exceptions près.

En effet, elles interviennent pour calmer la douleur de Cérès, lors de la perte de sa fille et aide Jupiter dans son combat contre les Titans.

Leurs rôles et leurs représentations :

Les Parques sont représentées comme trois femmes ayant un le visage sévère et portant soit des couronnes d’or, de narcisses ou de branches de chêne vert (symbole du cycle éternel de la vie et de la mort), parfois même de simples bandelettes sur la tête.

Les_Parques par Alfred Agache

Les romains avaient l’habitude de les invoquer après avoir invoqué Apollon car, comme lui, elles touchent à l’avenir. Les romains rendaient de grands hommages à ces dernières en sacrifiant des brebis noires par immolation.

Le rôle  des Parques ne se limitait pas  seulement à filer, mesurer ou couper le fil de la vie.

Bernardo_Strozzi_Le_tre_Parche

Elles étaient aussi chargées de guider vers la lumière et de faire sortir du Tartare, les héros qui avaient osé y pénétrer.

Elles avaient en charge de faire respecter le destin de chaque homme lorsque son “heure” était arrivée (c’est elles qui empêchaient les dieux de porter secours aux héros par exemple)

Elles sont l’incarnation de la loi, que même les dieux ne peuvent transgresser sous peine de mettre l’ordre du monde en péril.

les Parques Clotho, Laquesis,Atropos

Nona (Clotho pour les grecs), signifie “filer” en grec. Elle est souvent représentée comme la plus jeune des Parques. C’est elle qui fabrique le fil du destin. Elle porte une couronne ornée de 7 étoiles et tient une quenouille qui descend du ciel à la terre et est vêtue d’une longue robe,  dont la couleur dominante des draperies est bleue.

clotho

Decima (Lachésis pour les grecs), signifie “sort” ou “action de tirer au sort” en grec. Elle est la Parque qui après avoir déroulé le fil,  le met sur le fuseau. Elle porte des vêtements parfois avec des étoiles et les draperies ont pour couleur dominante le rose. Elle est facilement identifiable de par les nombreux fuseaux autour d’elle.

Laquesis

Morta (Atropos pour les grecs), signifie “inévitable” en grec. Elle tranche impitoyablement le fil de la vie de chaque mortel. Elle est la plus vieille des trois Parques. Elle est identifiable surtout par les nombreuses pelotes de fil,  plus ou moins gros, dépendant de la durée plus ou moins longue de la vie de chaque mortel.

Atropos

Ces déesses sont, donc à la fois, à l’origine de la naissance, de la vie, et de la mort  mais sont aussi dépositaires de l’obligation de faire respecter le destin qu’elles octroient à chacun.

les parques1

Elles sont l’incarnation des mystères de la vie et de la mort, de l’implacabilité du destin, mais surtout un lien immuable entre le monde des vivants et des morts, entre le monde des hommes et celui des dieux.

A bientôt,

Manue

2 thoughts on “LE SAVIEZ-VOUS? Les Parques, déesses et maîtresses de la destinée humaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *