Vous souvenez-vous de l’article sur “l’Art Spirite, l’Art d’un autre monde”?
Cette semaine, Hélène revient sur l’un de ces médiums-peintres nordistes trop peu connu : Victor Simon.

victor-simon-zoom-toile

Rappel sur l’Art Spirite

Le spiritisme est apparu en Europe vers le milieu du 19ème siècle (favorisé par les périodes de guerre), d’une façon spectaculaire dans les milieux ouvriers et paysans (Angleterre, nord de la France, Belgique) mais également chez de nombreux scientifiques, écrivains ou hommes politiques (Victor Hugo, Camille Flammarion, Anatole France, Arthur Conan Doyle…).

Certains de ces hommes et femmes spirituels extériorisent leur médiumnité grâce à la peinture, sans n’avoir jamais appris aucune technique artistique au préalable. Leur œuvres sont saisissantes, extraordinaires par la complexité de leur composition, de l’équilibre et la finesse picturale et de l’harmonie des couleurs…

Cet art naît d’un état de transe, détaché de toute volonté et pensée consciente. Cet automatisme mental repousse alors les limites de la création artistique et questionne même sur son sens !

Ces œuvres ne se réfèrent à aucun modèle artistique, à aucune ambition esthétique. Les auteurs n’ont pas cherché à faire des œuvres d’artistes mais bien à exprimer par les moyens les plus directs, les plus sensibles et les plus bruts, la source même de leur créativité, dictée par des esprits supérieurs. Ces auteurs ont d’ailleurs le plus souvent refusé d’endosser le « rôle » d’artiste que la société a essayé de leur apposer par la suite.

Victor Simon (1903-1976)

Victor Simon est né en 1903 à à Bruay-en-Artois (actuellement Bruay-la-Buissière) dans le Pas-de-Calais. Fils de mineur, Victor Simon travaille à la mine dès l’âge de 12 ans. En 1920, il assiste à une séance spirite qui le marque profondément. Il reçoit un premier message médiumnique qui lui commande de peindre, il a alors 30 ans. Il commence cette même année la réalisation de sa première toile :

Résurrection (2m x 4m = 8m²), à Fouquières-lez-Lens.

toile-resurrection

Guérisseur et conseiller spirituel, il fonde en 1947 la revue Forces Spirituelles.
En 40 années, il aura peint des centaines de petites toiles et environ 80 mètres carrés de grandes toiles. Il décède en 1976 et est enterré le 4 janvier 1977  au cimetière d’Arras.

“Le musée d’art moderne Lille Métropole (LAM), regroupe plusieurs de ces œuvres dans sa section art brut. C’est là-bas que j’ai découvert le travail de Victor Simon, j’en ai été subjuguée, je ne peux que vous conseiller de vous y rendre pour ressentir à votre tour la grandeur de ces toiles.”

La Toile Bleue (mai 1943 – octobre 1944) (1,90m x 4.98m = 10m²)

victor-simon

Zoom de La Toile Bleue

victor-simon-zoom

toile-bleue-zoom4

toile-bleue-zoom3

toile-bleue-zoom2

La Toile jaune (1970 – 21 février 1971) (1,475m x 2,025m = 3m²)

la-toile-jaune

Zoom de La Toile Bleue

la-toile-jaune-zoom-1

la-toile-jaune-zoom-2

Le site officiel de Victor Simon

Suite à notre article sur : “l’Art Spirite, l’Art d’un autre monde”,
nous avons été contactées par Bertrand Buche. Comme nous, Bertrand n’a d’autre objectif que le partage. Il a fourni un remarquable travail de recherches afin de permettre au public de connaître le travail et le message de Victor Simon.

Je vous recommande de décortiquer son site où vous trouverez la plupart des toiles réalisées,  accompagnées d’une description et analyse du peintre lui-même. Mais également de nombreuses archives témoignant de sa vie de médium/magnétiseur issues de son journal “Forces Spirituelles”, des témoignages de gens l’ayant connu, et surtout ses pensées spirituelles.

Merci à Bertrand pour le partage :
http://victorsimon.nexgate.ch/

Voici l’introduction du site :

“L’Age de la Matière… Partout autour de nous, des objets de toutes les formes, pour tous les besoins, censés nous aider à mieux vivre. Et partout, la primauté de l’argent, pour accumuler toujours plus jusqu’à être blasés de tout et perdre le sens des vraies valeurs… Combler notre vide existentiel par « de la matière », voilà où le progrès nous a mené, voilà ce à quoi l’Homme moderne passe sa vie, voilà finalement à quoi se résume la frénésie de notre société occidentale…

De l’Age de Fer, nous sommes passés à l’Age de la Matière…
« Fer », « Matière », rien n’a foncièrement changé dans les termes, ce qui est très significatif… Au cours de cette longue période, l’Homme s’est progressivement écarté de la Nature tout en s’identifiant à la matière qu’il produisait, oubliant ainsi peu à peu sa véritable nature d’être humain, et finissant par ignorer totalement qu’il est aussi, surtout et avant tout, Esprit.

Cette dérive tragique, Victor Simon n’a eu de cesse de la dénoncer en son temps, au siècle dernier. Éveiller l’Homme à son essence spirituelle, le voir se libérer de l’étreinte de la matière pour s’élever vers une vie incroyablement plus lumineuse, tels étaient les vœux qu’il formulait inlassablement lors de ses nombreuses rencontres avec le public. Certes ce message de sagesse n’était pas nouveau, tant d’hommes spirituels avaient tenu ces paroles de vérité avant lui…

Cependant, l’incroyable particularité de Victor Simon est de s’exprimer avant tout par le pinceau, ou plus précisément de laisser une intelligence indépendante s’exprimer à travers lui par son pinceau. C’est par ce biais surnaturel qu’ont été réalisées quantité de peintures spirituelles d’une beauté éblouissante, d’une symétrie parfaite et d’une minutie ahurissante, qui dépassent l’entendement et suscitent immanquablement en chacun un sentiment de recueillement et d’élévation de l’âme.

Après avoir passé de longs mois à mener lectures, recherches et rencontres, je suis heureux de vous présenter ce site consacré à l’œuvre intemporelle et à la vie extraordinaire de ce peintre-médium hors du commun…”.

Sources :
Musée du LAM de Villeneuve d’Ascq
victorsimon.nexgate.ch/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *