codex-de-Dresde-calendrier maya 2012- www.wonderful-art.fr

Vous vous souvenez certainement de notre article sur la prophétie maya et le mystère des crânes de cristalEt bien il y a du nouveau !

Beaucoup de polémiques sur la fin du monde s’étalent sur le web et/ou dans des reportages télé : cataclysmes naturels? Punitions divines? Débarquement extraterrestres?
En tout cas le commerce, lui, s’en sort plutôt bien!
Tapez “Maya 2012” dans Google et environ 211 000 000 résultats se proposeront à vous ou faites un tour en librairie, le sujet est largement exploité !

Tout cela découle de la lecture de calendrier maya contenu dans le codex de Dresde (cf. photo d’un morceau ci-dessus), un cahier de 78 pages rédigés par les Mayas entre 1200 et 1250, le plus ancien qui fut découvert…. Enfin conservé par le temps !

Et bien figurez-vous qu’il y a du “nouveau”!!!

découverte de nouveaux calendriers maya-site de xultun-maya 2012-www.wonderful-art.fr

En 2010, sur le site de Xultun (56 constructions Maya étalées sur une superficie de 31 km2) une maison contenant des calendriers muraux a été mise à jour par un membre de l’équipe américaine de William Saturno.

Ces calendriers muraux (les premiers récemment découverts!) ont su résister au temps, ils deviennent donc les plus anciens calendriers astronomiques mayas car,  eux datent du IXe siècle et non du XIIIe siècleEt contrairement à d’autres calendriers, ils n’annoncent pas de fin du monde !

découverte de nouveaux calendriers maya-site de xultun-maya 2012-www.wonderful-art.fr

PERMITTED USE: This National Geographic image may be downloaded or is otherwise provided at no charge for one-time use for coverage or promotion of the William Saturno Maya find and exclusively in conjunction thereof.  Copying, distribution, archiving, sublicensing, sale, or resale of the image is prohibited.  REQUIRED CREDIT AND CAPTION: Any and all image uses must (1) bear the National Geographic copyright notice, (2) be properly credited to the relevant photographer, as shown in this metadata, and (3) be accompanied by a caption which makes reference to the William Saturno Maya find.   DEFAULT: Failure to comply with the prohibitions and requirements set forth above will obligate the individual or entity receiving this image to pay a fee determined by National Geographic.  001: Photo by Tyrone Turner © 2012 National Geographic The painted figure of a man — possibly a scribe who once lived in the house built by the ancient Maya — is illuminated through a doorway to the dwelling, in northeastern Guatemala. The structure represents the first Maya house found to contain artwork on its walls. The research is supported by the National Geographic Society.

Dans l’une des pièces de cette maison, les murs sont couverts de minuscules glyphes (des caractères gravés dans la pierre), ce sont des barres et des points représentant des colonnes de chiffres… Un grand nombre sont des chiffres représentant des calculs liés aux différents cycles calendaires mayas.

L’archéologue nous explique qu’il n’y a aucune indication expliquant que les calendriers mayas s’arrêtent, ou que la fin du monde coïnciderait avec la fin de l’année 2012 :

“ce que l’ont voit c’est simplement la fin de l’un des cycles calendaires mayas” ;

« Les anciens Mayas prédisaient que le monde continuerait et que dans 7 000 ans les choses seraient exactement comme elles l’étaient alors » ;

« Nous sommes aujourd’hui toujours en quête de signes que le monde va s’arrêter alors que les Mayas recherchaient au contraire des assurances que rien ne changerait, c’est un état d’esprit totalement différent ».

PERMITTED USE: This National Geographic image may be downloaded or is otherwise provided at no charge for one-time use for coverage or promotion of the William Saturno Maya find and exclusively in conjunction thereof.  Copying, distribution, archiving, sublicensing, sale, or resale of the image is prohibited.  REQUIRED CREDIT AND CAPTION: Any and all image uses must (1) bear the National Geographic copyright notice, (2) be properly credited to the relevant photographer, as shown in this metadata, and (3) be accompanied by a caption which makes reference to the William Saturno Maya find.   DEFAULT: Failure to comply with the prohibitions and requirements set forth above will obligate the individual or entity receiving this image to pay a fee determined by National Geographic.    007: Illustration by William Saturno and David Stuart © 2012 National Geographic Four long numbers on the north wall of the ruined house relate to the Maya calendar and computations about the moon, sun and possibly Venus and Mars; the dates may stretch some 7,000 years into the future. These are the first calculations Maya archaeologists have found that seem to tabulate all of these cycles in this way. Although they all involve common multiples of key calendrical and astronomical cycles, the exact significance of these particular spans of time is not known.

William Saturno nous explique également que cette maison aurait appartenue à un scribe, dont la fonction était d’être historien officiel de la communauté maya, ce dernier semblait utiliser les murs de sa maison comme un tableau noir. On sait donc aujourd’hui,  que la communauté Maya travaillait sur des calculs de cycles calendaires sur des murs, des centaines d’années avant que des scribes ne les écrivent dans des codex!

Et les mayas? Qu’en disent-ils?

Pedro Cruz célèbre chaman guatémaltèque du village de San Pedro :
« Dites au monde de ne pas s’inquiéter : 2012 ne sera pas la fin de l’humanité, au contraire, nous allons connaître un grand changement que les Mayas attendent dans la fête et l’allégresse ».

« La terreur n’existe que dans la tête des gros producteurs de films qui veulent gagner de l’argent, c’est la religion catholique qui vient nous imposer la peur. L’idée de l’enfer et du paradis n’avait pas cours chez nos ancêtres. Pourquoi craindrions-nous de mourir ? Pour nous, les descendants des Mayas, dès la naissance nous devons prendre soin du corps car il est sacré. Une fois son travail terminé, il retourne à la terre. L’esprit alors se réincarne dans un autre corps et la vie continue ailleurs ».

2012

Mariano de Jesus Perez, promoteur culturel du village chiapanèque de Zinacantán :

« Le véritable problème, c’est que la prophétie maya a été créée de toutes pièces par les Occidentaux et que personne n’est jamais venu nous demander si c’était vrai».

Aujourd’hui, nous savons que la perception des Mayas pour la vie n’est pas linéaire mais cyclique (contrairement au calendrier grégorien), comme leur croyance en la réincarnation, ils ne prédiraient donc jamais la fin de l’humanité, mais la fin d’une ère…

En témoigne également un archéologue de l’Unam, Guillermo Bernal :

« Après ce cycle commencera un autre. Pour preuve, dans la zone archéologique de Palenque, au sud-est du Mexique, il existe une stèle qui cite une date bien plus lointaine dans le futur : l’anniversaire d’un dirigeant de la cité préhistorique en 4772 de notre calendrier ».

Alors??? Elle est pas belle la vie?!!!

Jouer sur la peur des gens fait vendre. Mais de là à interpréter de manière linéaire, sans comprendre le sens profond des choses, c’est largement critiquable!

Désolée pour tous ceux qui prévoyaient une grosse fête dans leur boomker à base de produits lyophilisés 🙂

Moi ça sera foie gras et champagne autour de la cheminée!

 

Sources :
L’express
Weekend le vif

One thought on “LE SAVIEZ-VOUS? La découverte de nouveaux calendriers mayas démantèle la théorie de fin du monde en 2012…

  1. Ah ben en voilà une bonne nouvelle!!bon j’avais commencé une arche… ben j’irai à la pêche alors!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *