peuple Ainu vers 1900-www.wonderful-art.fr

Cette semaine, Wonderful-Art vous propose un voyage au pays du soleil levant… Découvrons ensemble un peuple méconnu qui malgré les discriminations et les humiliations a opéré une réelle résilience grâce à son incroyable culture : Les Aïnous.

Les Aïnous : peuple indigène du Japon

Aïnou signifie, littéralement dans la langue aïnou, “humain”. Le peuple Aïnou est considéré comme le peuple premier du Japon (aborigène).

Ils vivent, dans un premier temps, au nord du Japon et à l’extrême Est de la Russie, puis migrent vers Hokkaido, les îles Kouriles, Sakhaline et le sud de la péninsule du Kamtchatka.

Carte_de localisation des ainous

Ce peuple  de pêcheurs / chasseurs, était encore il y a peu, en voie d’extinction, il compte une population d’environ 150 000 individus. Il n’existe pas de recensement précis de ce groupe ethnique, car les Aïnous cachent ou ignorent leur origine, pour éviter toute discrimination raciale.

Ce peuple fonctionne sur une structure sociale patriarcale et polygame, et pratiquent une religion animistel’ours est l’entité la plus vénérée.

peuple Ainu vers 1900-www.wonderful-art.fr

Les Aïnous vont être victimes, entre le XVIe et le milieu du XIXe siècle, de “ l’assimilation forcée” de la part des japonais.

Non sans une certaine brutalité, les japonais appliquent le “toutes les populations du territoire japonais doivent être japonais”, c’est à dire que toutes différences culturelles ou différences ethniques, doivent disparaitre pour laisser place à la seule culture uniforme japonaise .

Cela touche l’habillement, la religion, l’éducation, le mode de vie dans le quotidien, l’interdiction de la langue, et un cantonnement à l’agriculture sur des parcelles fournies par le gouvernement en ce qui concerne les Aïnous.

village ainous-www.wonderful-art.fr

Les Aïnous seront utilisés dans l’industrie de la pêche dans des conditions proche de l’esclavage. Ils serviront, aussi, de population tampon lors de conflit entre les Russes et les Japonais.

Bien qu’ils aient subi ce lavage de cerveau culturel, ce qu’il reste de leur culture trouve une survivance dans les art traditionnels comme la broderie, la gravure sur bois, le chant, la danse et le tatouage. Véritable bouée de sauvetage de leur culture, l’art Aïnou devient un porte flambeau d’un renouveau de la culture indigène du japon.

Le tissage et les broderies Aïnou :

vêtements aïnous-www.wonderful-art.fr

Un des fleuron de la culture Aïnou est sans doute, leurs incroyables broderies.

Art unique, spécifique, d’une complexité inégalable, le tissage Aïnou couvert de broderies reflète toute la beauté, le savoir faire et la maitrise technique, d’un peuple longtemps considéré comme archaïque .

Le tissage est exclusivement réservé aux femmes, les motifs brodés servent essentiellement à protéger le porteur des mauvais esprits, des blessures ou des maladies.

métier à tisser ainou-www.wonderful-art.fr

Les motifs varient d’un village à l’autre  leur donnant à chacun une identité spécifique. Les tissages traditionnels sont réalisés sur des métiers à tisser appelés “karepinki”.

Tout comme les Inuits, ils portent des fourrures et des peaux, qu’ils cousent avec des tendons d’animaux ou des cordelettes en fibre végétales. Ces dernières servent aussi au tissage des toiles.

vetement ainou-www.wonderful-art.fr

Les hommes portent des vêtements larges en forme de kimono, qu’ils ferment grâce à une ceinture à nouer autour de la taille. Les femmes se revêtent d’un «mou». C’est une robe cousue devant afin de dissimuler la poitrine et les jambes . Comme le climat est très froid sur les îles, les hommes tout comme les femmes portent des guêtres, des mitaines et des capes de paille.

La gravure Aïnou :

gaine de couteau gravé-peuple ainous-www.wonderful-art.fr

Si le tissage est exclusivement réservé aux femmes, la gravure sur bois est entièrement le domaine des hommes.

sculpture dans village musée ainous-www.wonderful-art.fr

Peuple de pêcheurs et de chasseurs à l’origine, les Aïnous détiennent là aussi une maitrise exceptionnelle de la gravure sur bois. Ils excellent autant dans la confection d’outils, que dans la gravure  minutieuse qui les ornent.

chasse-peuple ainous--www.wonderful-art.fr

Fierté du peuple Aïnou, la gravure orne chaque meuble et outil du quotidien . Aujourd’hui, ils font partis, dans les musées de nombreuses collections dédiés à l’ art Aïnou . La sculpture sur bois Aïnou a d’ailleurs acquise une certaine célébrité à travers le travail du sculpteur Bikki (6 mars 1931-25 janvier 1989), qui a aidé à promouvoir la culture Aïnou à travers le monde.

La vie est art

Bikki

bikki-peuple ainous-www.wonderful-art.fr

ours sculpté peuple aïnou-www.wonderful-art.fr

Bien plus qu’un simple ornement ou un art ancestral, c’est aussi un rituel de passage à l’âge adulte pour les hommes . En  effet, ils ne peuvent être considérés comme des hommes qu’à partir du moment où ils acquièrent une maitrise parfaite de la gravure, de la pêche et de la chasse.

chasse-peuple ainou-www.wonderful-art.fr

Ces gravures sont toutes réalisées avec un seul outil appelé Makiri, qui n’est rien d’autre qu’un simple couteau. On comprend aisément à quel niveau de maitrise se situe cet art au regard d’une telle qualité de travail, et de précision avec un outil aussi simple.

La danse et les chants Aïnou :

ceremonie ainous-www.wonderful-art.fr

La culture Aïnou prend toute son ampleur dans un autre domaine, celui de la danse et du chant.

Véritable pilier  spirituel, la danse et le chant font partie intégrante  de la vie des Aïnous, que ce soit au quotidien, ou lors de cérémonies religieuses.

Les chants et les danses sont pratiquées pour les prières, la transmission de légendes ou pendant les travaux  du quotidien. Les danses peuvent être de plusieurs sortes : danses de prières, de jeu, d’exorcisme, de travail, ou pour décrire les mouvements des animaux… Impossible à dénombrer, ces types de danses sont aussi spécifiques à chaque village, et différentes d’une région à l’autre.

danse ainous-www.wonderful-art.fr

Généralement sans musique (sauf dans certains cas), ce sont les voix et les claquements de mains qui rythmes les danses.

Bien que mixte, ce sont les femmes qui réalisent les danses,  seules certaines sont réservées aux hommes.

Parfois, elles consistent à se réunir en cercle pour écouter, en se tapant sur le ventre, une femme raconte des légendes et cela dure plusieurs jours.

L’art Aïnous, se distingue donc par une foisonnante diversité, mais il compte un art qui malheureusement fera les frais de “l’assimilation forcée”.

 

Le tatouage traditionnel Aïnous :

tatouage facial femme ainou-www.wonderful-art.fr

L’histoire du tatouage est particulièrement riche au Japon. Si le tatouage d’inspiration japonaise est très apprécié en occident, il n’en a pas été de même au niveau local. Cette pratique  appelé “Horimono”, c’est à dire “graver” en japonais, est liée à des rites ancestraux de modification corporelle.

Sous L’influence culturelle et religieuse japonaise, la connotation du tatouage devient rapidement négative. Les Aïnous vont en être les premiers victimes avec l’interdiction de pratiquer leurs rituels de tatouage.

tatouage facial filleainou-moustache-www.wonderful-art.fr

Pour les Aïnous, la fonction du tatouage est, avant tout, sociale mais aussi esthétique.

Ce sont surtout les femmes à partir de la puberté qui se font tatouer, jusqu’a ce qu’elles se marient. Les principaux endroits se situent sur les bras, le contour des lèvres, le dessus du sourcil .

modele tatouage bras- peuple ainou-www.wonderful-art.fr

Les tatouages faciaux sont destinés à remplir un rôle esthétique à la manière d’un maquillage. Les tatouages des avant bras sont fait de motifs géométriques curvilignes, qui doivent être cachés aux hommes sous peine d’un grand malheur. Ils représentent le statut social, mais ont  aussi une dimension protectrice pour la porteuse et sa famille.

Le tatouage de la lèvre supérieure est le symbole d’arrivée à maturité, il prendra sa forme définitive au mariage. Il assure à la personne qui le porte une vie après la mort et une place parmi les ancêtres.

tatouages peuple ainous-www.wonderful-art.fr

Comme vous avez pu le découvrir dans cet article les japonais ont, de manière brutale et efficace, repoussé l’ensemble des traditions Aïnous qui étaient originellement présentes dans tout l’archipel du nord du Japon.

Elles ont lentement périclité, y compris la tradition du tatouage féminin, qui a été interdit à cette époque. Malgré toutes grâces à vouloir préserver leur culture, certains d’entre eux ont réussit à réhabiliter leurs traditions et leur culture, en obtenant une certaine reconnaissance mondiale de leur art en figurant dans  les collections des musées dédiées aux Aïnous.

Au bord de l’extinction, ils renaissent de leur cendre! Ne nous apportent t-ils pas une extraordinaire leçon de vie? Ne sont-ils pas le plus grand exemple, encore une fois, de la nécessité de préserver ces sociétés tribales extraordinaires?

Manue

Souces :
wikipedia.org,
buddhachannel.tv,
aborigene-de-taiwan.over-blog.com

One thought on “Les Aïnous du japon : l’incroyable culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *