LES ROCHES COLOREES DE PETRA-www.wonderful-art.fr

Cette semaine, c’est un gros coup de cœur que vous offre Wonderful-art.

Un pur joyau d’une civilisation oubliée et redécouverte au XIXe siècle, la cité troglodyte de Pétra en Jordanie.

Petra-Tresor1--www.wonderful-art.fr

 

Une merveille nichée au cœur d’un désert rocheux,  sculptée à la fois par  les hommes et la nature. La cité antique jordanienne, abrite de nombreux tombeaux creusés dans les falaises de grès multicolores, vestiges du génie de ce peuple aujourd’hui disparu.

Petra-Tresor-3--www.wonderful-art.fr

Les façades monumentales, redécouvertes par l’explorateur suisse Jean Louis Burckhardt en 1812, taillées dans la roche elle même,  est un ensemble unique inscrit depuis 1985 sur la liste du patrimoine mondial de L’UNESCO et la zone autour du site devient un parc archéologique en 1993.

PetraTreasury--www.wonderful-art.fr

Origine :

 Pétra (de πέτρα Petra, « rocher » en grec ancien ; البتراء Al-Butrāʾ en arabe), de son nom sémitique Reqem ou Raqmu (« la Bariolée »), est une ancienne cité de l’actuelle Jordanie située dans le Wadi Rum.

-Petra1--www.wonderful-art.fr

Créée par les Edomites vers la fin du VIIIe siècle avt  J-C, elle est ensuite occupée par les Nabatéens au VIe siècleavt J-C  qui la feront prospérer,  grâce à sa position privilégiée sur la route des caravanes transportant des produits précieux (épices, encens….) entre l’Egypte, la Syrie, l’Arabie et la Méditerranée.

LES TOMBEAUX  DE PETRA VUS DU HAUT LIEU DU SACRIFICE--www.wonderful-art.fr

Si la plus grande partie de la documentation sur la période nabatéenne est fragile (papyrus et autres supports se décomposant facilement)elle est néanmoins rare et précieuse et,  sans doute la mieux documentée des autres époques de l’antiquité. Les traces gravées dans la roche reste aujourd’hui,  le témoignage le plus fantastique et le plus fragile pour reconstituer l’histoire de ce peuple nomade,  devenu peuple sculpteur et de cette cité.

LA RUE DES FAÇADES A PETRA (JORDANIE)--www.wonderful-art.fr

Qui était donc ce peuple qui avait choisi pour capitale ce lieu si particulier? Pourquoi des hommes nés dans le sable et le vent se sont ils transformés en sculpteurs de monuments colossaux? Pourquoi cette civilisation a t-elle disparue des mémoires jusqu’à l’aube du XIXe siècle?

 

Peuple nabatéen, de la magnificence à l’oubli :

 Les nabatéens (Nabata signifiant “creuser un puits ) sont les enfants du désert, nomades originaires de l’Arabie, ils se sédentarisent peu à peu pour faire de Petra leur capitale économique et culturelle.

Petra-tombeau-corinthien-www.wonderful-art.fr

Leur habileté et leur savoir faire se sont forgés au fil des siècles grâce à l’eau et au commerce. La situation géographique de Petra,  située au carrefour des routes commerciales des précieuse épices et des aromates, donne aux nabatéens une certaine puissance face à la convoitise d’autres peuples de la région (surtout les romains voulant se défaire d’ un intermédiaire puissant ).

LA NÉCROPOLE DE GAÏA - LE TOMBEAU AUX OBÉLISQUES (PETRA)-www.wonderful-art.fr

En effet, Petra est alors la ville qui offre eau et sécurité aux myriades de caravanes portant la myrrhe,l’encens ( du Yémen), le poivre, la cannelle (d’Inde), lapis-lazulli, l’ivoire, le bitume de la Mer morte et de l’or vers Alexandrie, Gaza, Athènes, Rome.

LES TOMBEAUX ROYAUX DE PETRA (JORDANIE)-www.wonderful-art.fr

C’est aussi grâce à une particularité géologique (entrelacement de canyon de gré) et géographique, qui situe la ville dans une cuvette où le peu d’eau pluviale converge (et parfois laisse place à des crues dévastatrices) que la ville offre aux voyageurs du désert l’eau nécessaire à la survie en milieu hostile.

Petra-porte-temple-www.wonderful-art.fr

Mais avec l’augmentation de la population et de leurs besoins en eau, les nabatéens mettent en place un système de captage des eaux et de redistribution avec des règles de répartition aux habitants.

17 tombeaux-www.wonderful-art.fr

L’essor économique qui atteint son apogée en 50 av J-C est propice à l’essor culturel. C’est de 30 à 9 av J-C sous le règne du roi nabatéen Obadas III, que le royaume connait un important mouvement culturel. C’est à cette époque d’ailleurs que la majorité des tombeaux et temples sont construits. La ville abrite, alors, environ 20000 habitants (ou entre 30000 et 40000 selon d’autres sources)

Le Tombeau à étage - Pétra (Jordanie)-www.wonderful-art.fr

Le génie nabatéen perdurent tant bien que mal aux différentes calamités comme les tremblements de terre, la conquête romaine et le christianisme (qui transforme les plus beaux monuments en églises, monastères ou cathédrale).

le tombeau a urnes-www.wonderful-art.fr

C’est la déviation des routes commerciales qui met fin à son hégémonie.

Détail d'un tombeau sculpté-www.wonderful-art.fr

Vers 631 la ville n’est que l’ombre d’elle même face à l’ultime invasion de l’armée de Mohamed.

Le peuple nabatéen disparait alors comme il est apparu,  absorbé par d’autres populations sémites. Leur écriture donne naissance à l’arabe. Isolée des routes et des échanges commerciaux la cité devient un refuge pour les ermites et les bédouins qui utilisent les cavités comme bergeries et habitations, la cité sombrant, peu à peu, dans l’oubli le plus absolu…

Nous avons pu voir à quel point les nabatéens ont fait de Pétra une cité hors norme grâce au commerce et leur ténacité. Dans un prochain article nous découvrirons comment la religion a influencé et façonné cet incroyable joyau du désert (pour lire cet article, cliquez ici !)

sources : Wikipédia, Le Monde des religions n°20, suite 101.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *