Les maîtres du temps…

Il y a 35000 ans, des tribus de chasseurs-cueilleurs peignent des animaux dans des grottes. L’art pariétal paléolithique* naissait et allait susciter bien des interrogations pour nos scientifiques du XXIe siècle.

18000 ans plus tard, la plus fabuleuse création de l’homme surgit des entrailles de la terre : LASCAUX*

les-grottes-de-lascaux-national-geographic
Photo : le blog de walz

“Une pratique qui défi toute les théories et toutes les explications encore aujourd’hui. Représentations de la chasse, totémisme, shamanisme..?”

La paléo astronome*, Chantal Jègues-Wolkiewiez propose une théorie  plus extraordinaire.

Après une étude de flèches et de vaguelettes sculptées à même la roche dans la vallée des merveilles* en Dordogne.

Elle découvre, que ces flèches ont une fonction liée aux mouvements du soleil et les vaguelettes aux mouvements de la lune… C’est un des premiers calendrier luni-solaire*.

De là, sa découverte va la conduire dans un périple de 7 ans, 20000km et d’études de 130 grottes et abris ornés pour convaincre une communauté scientifique sceptique.

“Les premiers peintres de l’humanité et leur peintures pariétales sont certainement une représentation du ciel d’ il y a 35000 ans !!!”

 

Naissance d’une théorie

 

 

“L’art de l’ombre et de la lumière dans des sites orientés pour exécuter leur art…”

Pour appuyer sa théorie, elle répertorie tout les sites orientés et commence de nombreux relevés sur l’orientation de l’ouverture des grottes.

“La majorité des grottes sont éclairées par le soleil lors de solstices ou d’équinoxes, permettant ainsi de peindre sur les parois qui sont dans l’obscurité totale les autres jours de l’année.”

Chantal Jègues- Wolkiewiez soumet ses théories à Jean Clottes (conservateur général du patrimoine et Jean-Michel Geneste (conservateur de la grotte de Lascaux) qui penchent , eux, pour la théorie du rite religieux pour soigner ou attirer les bonnes grâces des esprits des animaux pour la chasse.

“Peintures comme médiateur pour l’homme pour rentrer en contact avec les forces surnaturelles et leurs pouvoirs” d’après Jean clottes

De l’ombre à la lumière

 

 

Observation des saisons, des astres par l’homme du paléolithique

D’autres éléments montrent l’intérêt que les hommes du paléolithique ont pour le cycle solaire et les phases de la lune.

L’un d’eux est une sculpture de la vénus ornée d’un croissant de lune appelée Vénus de Laussel qui nourrit la théorie sur l’origine de l’astronomie.

LA VENUS DE LAUSSEL (découvrez un autre article sur les Vénus)

La vénus de laussel annagaloreleblog.blogs-de-voyage.fr Photo : annagaloreleblog.blog-de-voyage.fr

 

 

“La découverte inattendue à l’abris Blanchard d’un os retrouvé, serait-il le premier calendrier lunaire avec ses 69 encoches?”

Le second, est l’os de l’abris Blanchard*, que la paléo astronome, étudie  et soumet aux mesures astronomiques.

Elle parvient à en déduire que les hommes du paléolithique étaient certainement capables d’observer le déroulement d’un phénomène naturel.

L’OS DE L’ABRIS BLANCHARD

paleoastronomie-os-e-l-abri-Blanchard-dordogne---mooncycle Photo : antigravity.over-blog.com

os de l'abris blanchard-calendrier lunaire
Photo extraite de la vidéo arte  “Lascaux le ciel des premiers hommes”

 

 

Mais dans quel but?

Pour mieux planifier les chasses , les cueillettes et les migrations saisonnières qui sont alors une question de survie à cette époque.

“Mais ont-ils pu observer le mouvement des étoiles? Lascaux serait-elle bien plus qu’une galerie de peinture?”

En superposant la cartes des constellations et  les points spécifiques de chaque animale, la chercheuse découvre qu’ils ont dessiné des constellations.

Jusqu’à aujourd’hui considérées comme frustres, ces tribus se révèlent comme les premiers observateurs de phénomènes célestes directement reliés à leur survie.

Ils sont les premiers à vouloir mettre de l’ordre dans un monde où tout semble n’être que chaos.

“Ils ont graver dans la pierre, peint sur la roche leurs incroyables observations de la nature, du monde qui les entourent qu’il soit terrestre ou céleste.”

Les animaux de Lascaux correspond-ils au ciel de l’époque?

 

17000 plus tard

Les scientifiques ont fait revivre la première nuit de l’été des peintres de Lascaux pour vérifier cette extraordinaire théorie.

Chantal Jègues- Wolkiewiez superpose ce ciel aux points saillant de la salles des taureaux..et découvre que les constellations se fondent avec les dessins de la grotte, cela dépasse alors toutes ses espérances au sujet de sa théorie.

juxtaposition  des constellations et points saillants de la salle des taureaux-bisPhoto extraite de la vidéo arte  “Lascaux le ciel des premiers hommes”

juxtaposition  des constellations et points saillants de la salle des taureaux
Photo extraite de la vidéo arte  “Lascaux le ciel des premiers hommes”

juxtaposition  des constellations et points saillants de la salle des taureaux-3
Photo extraite de la vidéo arte  “Lascaux le ciel des premiers hommes”

 

“A t-elle découverte la première carte du ciel?”

Si oui, comment des hommes sans instruments de mesures ont-ils pu constituer ces relevés aussi précis? ont-ils pu fabriquer des instruments de mesures astronomiques?

En examinant des objets retrouvés dans la grotte en particulier des sagaies, peut être, va t-elle aller au bout de son énigme.

Faute de moyen de financement et de support d’une équipe de chercheurs la théorie ne peux se vérifier.

“Et elle n’aura pas la réponse à cette question” 🙁

Une théorie encore à prouver…

Malgré tout, grâce à sa ténacité et son travail, Chantal Jègues- Wolkiewiez change considérablement notre vision des hommes et la conception qu’ils pouvaient avoir de leur environnement à cette époque.

“Capables d’observations qui nécessitent de longues observations . Ils montrent leurs capacités à transmettre de génération en génération ces connaissances.”

Grâce à leurs peintures,  ils nous ont transmis la vision du monde qui les entourent et un savoir plus structuré que l’on ne pouvait  imaginer.

Un jour, cette théorie se vérifiera ou non, mais le point de vue de cette paléo astronome ne nous ouvre t’elle pas une perspective absolument fabuleuse sur un monde plus complexe et mystérieux que jamais?

Les deux théories ne pourraient-elles pas être une cohabitation d’une même vision du monde?

Pour répondre à ces questions, un prochain article sur la théorie spirituelle et religieuse nous éclairera, sans doute, et nous permettra de nous faire notre opinion sur ces mystères du fond des âges .

 

Pour en savoir plus :

*Art préhistorique : cliquez ici

*Art pariétal : cliquez ici

*Lascaux : cliquez ici

*Paléo astronomie : cliquez ici

*Vallée des Merveilles : cliquez ici

*Calendrier luni-solaire : cliquez ici

Sites à voir absolument :

Archeociel
Article sur la paléoastronomie et Chantal Jegues Wolkiewiez

Sources:
Wikipédia
Documentaire ARTE : LASCAUX, le ciel des premiers hommes. Stéphane Bégoin, Pedro Lima,Vincent Tardieu
You tube
annagaloreleblog.blog-de-voyage.fr
tristimulus.com

5 thoughts on “L’art préhistorique à l’origine de l’astronomie ?

  1. Superbe article, très intéressant; espérons que Chantal Jegues trouve des fonds et des mentors pour continuer ses recherches.

    1. Oui c’est dingue de voir comment les scientifiques, qui sont sensés être visionnaires, réfutent en partie cette piste… Avec toutes les preuves apportées en plus, j’ai du mal à comprendre… En tout cas merci à Manue pour cette article, qui m’a foi nous donne une autre vision de nos ancêtres qui n’étaient pas des primates. A suivre la thèse sur la symbolique spirituel des peintures rupestres ^^

  2. Les gens n’aiment pas les idées qui dérangent, ainsi ce n’est qu’en octobre 1992, que Jean-Paul II a reconnu clairement les erreurs de certains théologiens du xviie siècle dans l’affaire de Galilée! Je me rappelle que lorsque j’ai entendu cette nouvelle à la radio, j’ai cru à une blague; comment pouvait-il encore y avoir des gens pour douter que la terre ne tourne pas autour du soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *